Bolgar Historical and Archeological Complex

The 10th-15th century Bolgar settlement is a federal monument located 200 km of Kazan, the Republic of Tatarstan, the Russian Federation. The Bolgar settlement is surrounded by an earth bank and a ditch 5 km long. The territory comprises the archaeological cultural 5 meter-deep layer, with seven cultural strata formed in the period from the 5th century till present, representing the most valuable archaeological heritage, several stone and brick public and religious buildings dating back to the 13th-14th centuries. Its area is 424 hectares, the buffer zone is of 2,819 hectares. In the east the settlement borders with the city of Bolgar, the district centre, in the west it adjoins the township of Privolzhskiy and includes a 30 meter-high edge of the Volga terrace. Since the 18th century a part of the Bolgar settlement has been occupied by the village of Bolgary with extant houses and a traditional way of living; its current population is 98 people. In 1969, the Bolgar State Historical and Architectural Reserve, funded from the republican budget, was established on the territory of the settlement. The development concept of the Reserve for 2009-2019 and the 2010-2015 complex project ‘Tatarstan’s cultural heritage: the town of Bolgar and the island town of Sviyazhsk’ were prepared and adopted. In order to preserve and restore the monuments, the Republican fund Renaissance and the Council of Trustees were founded in 2010; they included acknowledged international, Russian and Tatarstan scientists and experts.

In the 8th-9th centuries, Bulgarian tribes left Priasovia and moved to the Middle Volga region. In the late 9th-early 10th centuries, Bolgars entered into interaction with Finnish-Ugric tribes and established the state of Volga Bulgaria. In the 10th-11th centuries, the town of Bolgar was the capital of Volga Bulgaria, one of the largest medieval states in Western Europe; in the 13th century Bolgar became the first capital of the Golden Horde (Ulus of Jochi) and one of the largest economic centres of the state in the 13th-15th centuries.

The Bolgar Historical and Archaeological Complex is a unique evidence of existence of the strong early medieval states of Volga Bulgaria and the Golden Horde. The civilization vanished jointly with this states in the 16th century but determined the features of religion, culture, customs and traditions for the inhabitants of this region and gave birth to the modern Tatar ethnos, which is Russia’s second largest one, and to other nations of the Volga-Urals region. At present, the Bolgar Historical and Archaeological Complex is the only real trace proving the existence of Volga Bulgaria and the Golden Horde in its flowering.

The spatial layout of the complex is a great example of advanced urbanism in Eurasia, which is one of the major signs of civilization. Other civilizational features include coin-minting, coin circulation and the development of the monetary-weight system. In the 10th century and in 1240-1330, silver and copper coins were minted in Bolgar. The development of trades, international, interregional and inland trade, cultural cooperation, cultural symbiosis of settled and nomadic nations is well seen through archaeological discoveries dating back to the 10th-15th centuries.

The Bolgar Complex is an outstanding example of medieval Muslim architecture and archaeology and it is the most extant monument in Eastern Europe. It is the northernmost monument of Muslim architecture and the unique one of the 13th-14th century Bolgar-Tatar high level identical architecture in Eurasia.

This ground is sacred for Muslims as Volga Bulgarians officially adopted Islam here in 922. The place is of special religious importance and represents the highest level intangible Muslim heritage. It has been a place of worship and pilgrimage since the 16th century.

In 1998, the Russian Federation submitted the nomination of the Bolgar Historical and Archaeological Complex, along with Sviyazhsk and the Kazan Kremlin, for inscription on the World Heritage List; the nomination was recommended by ICOMOS under criterion iii. In December 2001, at the 25th session of the World Heritage Committee (Helsinki, Finland) it was concluded that the applicant party had to present the revised nomination file containing detailed history of nations’ migration and organize a seminar to discuss authenticity and reconstruction of the Grand Minaret. The Russian Federation presented the revised nomination file of the Bolgar Historical and Archaeological Complex to the UNESCO World Heritage Centre by February 1, 2012. In October 2012, professor Zsolt Vichy, the expert of ICOMOS, visited Tatarstan to assess the Bolgar’s compliance with the UNESCO criteria.





Ensemble historique et archéologique de Bolgar.

Les vestiges de la cité de Bolgar, ville médiévale des Xe-XVe siècles représentent un monument d’importance fédérale. Le site se trouve dans la Fédération de Russie, sur le territoire de la République du Tatarstan à 200 km de Kazan. La cité de Bolgar est entourée de remparts et d’un fossé dont l’étendue est de plus de 5 hectares. Le site comporte une couche archéologique culturelle de profondeur de 5 m avec 7 strates culturelles datant du Ve siècle av. J.-C. jusqu’à nos jours qui représentent un héritage archéologique précieux. Plusieurs bâtiments en pierre et en briques d’importance sociale et religieuse des XIIIe – XIVe siècles. La surface est de 424 hectares, la zone tampon est de 2819 hectares. La cité aboutit à l’est à la ville de Bolgar, centre d’un district de la République du Tatarstan, et au village de Privoljski à l’ouest. Elle occupe un bord de la terasse originaire de la Volga d’une hauteur de plus de 30 m. A partir du XVIIIe siècle une partie du territoire de la cité de Bolgar a été occupée par le village Bolgary qui abritait des maisons intactes et conservait le mode de vie traditionnel. 98 habitans demeurent actuellement là-bas. En 1969 le Musée, la réserve historico-architecturale d’Etat de Bolgar, a été créé sur la base des vestiges de la cité de Bolgar. Il est financé par le budget de la République. Le concept de développement du musée-réserve a été élaboré et approuvé pour les années 2009-2019. Le projet global «Héritage culturel du Tatarstan: la cité ancienne de Bolgar et l’île-cité de Sviajsk» est validé pour les années 2010 – 2015. Le Fond Républicain de la renaissance des monuments historiques et culturels et Le Conseil d’experts des savants et des spécialistes tatars, russes et étrangers reconnus ont été créé en 2010 pour la mise en oeuvre des travaux de conservation et de restauration des monuments et des éléments du paysage culturel.

Aux VIIIe – IXe siècles les tribus Bolgares ont quitté la région de la mer d’Azov et sont allés vers la région de la Moyenne Volga. A la fin du IXe siècle, début du Xe siècle, les Bolgars ont soumis les tribus finno-ougriennes indigènes et ont créé un nouvel état – la Bulgarie Volgienne. Aux Xe – XIe siècles la ville de Bolgar était la capitale de la Bulgarie Volgienne, un des grands états du haut moyen-âge. Au XIIIe siècle la ville est devenue la première capitale de la Horde d’Or (Oulousa Dzhoutchy) et un des plus grands centres économiques de cet état jusqu’au XVe siècle.

L’ensemble historique et archéologique de Bolgar est un témoignage unique de l’existence des états puissants du haut moyen-âge aux Xe – XVe siècles : la Bulgarie Volgienne et la Horde d’Or ainsi que de la civilisation ayant disparu au XVIe siècle. Mais cette dernière a déterminé pour beaucoup d’années et jusqu’à nos jours les particularités de la foi, de la culture, des traditions et des coutumes des peuples dans cette région géo-culturelle mais aussi de la civilisation ancienne qui a fait souche à l’éthnie contemporaine de Tatars, deuxième nationalité de la Russie et des autres peuples des régions de la Volga et de l’Oural. Au jour d’aujourd’hui l’ensemble historique et archéologique de Bolgar est le seul vestige réel de l’existence de la Bulgarie Volgienne et de la Horde d’Or à la période de son épanouissement.

L’organisation spatiale de l’ensemble représente un exemple parfait de l’urbanisme progressif en Eurasie qui est une des caractéristiques principales de la civilisation. Un autre critère de la civilisation est l’existence du monnayage, de la circulation monétaire et le développement du système d’argent et de pesage. Au Xe siècle et dans les années 1240 – 1330 les pièces de monnaie en argent et en cuivre étaient battues à Bolgar. Le développement de l’artisanat, le commerce international, régional et intérieur, l’interaction des cultures des peuples différents, la symbiose des cultures des peuples nomades et sédentaires peuvent être bien étudiés par les trouvailles archéologiques des Xe– XVe siècles.

L’ensemble de Bolgar est un exemple remarquable de l’architecture et de l’archéologie médiévales musulmanes. C’est le monument le mieux conservé en Europe Orientale. C’est un monument de l’architecture musulmane du nord et un exemple presque unique de l’architecture des Tatars et des Bolgars des XIIIe – XIVe siècles en Eurasie qui présente un niveau très élevé et un caractère original.

C’est un lieu sacré pour tous les musulmans et l’endroit où l’islam a été adopté en 922 par les Bolgars de la Volga. Ce site possède pour les musulmans une ambiance spirituelle particulière qui représente un héritage non-matériel de très grande importance. C’est un lieu de culte religieux traditionnel et de pèlerinage des musulmans vers les reliques sacrées à partir du XVIe siècle.

En 1998 la cité de Bolgar a été proposée par la Fédération de Russie pour l’inscription sur la liste préalable du patrimoine mondial culturel et naturel avec le Kremlin de Kazan et l’île-cité de Sviajsk. Le site a été présenté comme l’ensemble historique et architectural de Bolgar Il a été recommandé par ICOMOS selon le critère III. En décembre 2001 deux décisions ont été prises au cours de la 25ème session du Comité du patrimoine mondial à Helsinki (en Finlande): l’une est sur la nécessité de présenter, par le pays demandeur, un dossier révisé de la nomination où l’histoire du déplacement des peuples aurait été décrite plus en détails et l’autre sur l’organisation d’un séminaire sur l’authenticité et la reconstruction du Grand Minaret. La nomination révisée en tant qu’ensemble historique et archéologique de Bolgar a été présentée par la Fédération de Russie au centre du Patrimoine mondial de l’UNESCO vers 1er février 2012 . Au mois d’octobre 2012 l’expert de l’ICOMOS, professeur Zsolt Visy a visité la République du Tatarstan pour examiner la conformité de la cité de Bolgar aux critères de l’UNESCO.

Last updated: Apr, 05, 2013, 17:55
Copyright © 2003-2017
If you see a mistake, please select the word or sentence and press CTRL+ENTER
Яндекс цитирования